Avis d’expert : MasterCard aurait vendu en secret des données bancaires à Google

Valoriser et monétiser ses données…

Cela fait des années que les banques cherchent à valoriser et monétiser les données qu’elles ont à leur disposition et régulièrement certaines cèdent à la tentation ou a minima se posent la question (ex. Groupe Crédit Agricole en 2016, BBVA en 2017).

Cette fois c’est Mastercard qui semble avoir franchi le pas en signant un juteux partenariat avec Google. Il faut dire que les institutions financières sont entre le marteau et l’enclume… d’un côté, elles doivent ouvrir le plus possible l’accès aux données des clients (le réglementaire et les fintech poussent) et d’un autre elles doivent les protéger (là encore le réglementaire, mais aussi et surtout l’image de marque).

Sur fond de marchés tendus voire en décroissance, de coûts à contenir, vendre des données servant à des études de marché et de consommation voire du ciblage marketing est tentant… et le sera de plus en plus!

https://www.lebigdata.fr/mastercard-google-donnees-bancaires

[shareaholic app=”share_buttons” id=”22893663″ class=”m7-vc-post_share_buttons”]

Avis d’expert : Le big data pour faire quoi ?

Le big data pour faire quoi ? nous demande cet article : http://ow.ly/cUU930kBoqB

Il est intéressant ce titre! mais malheureusement il est peu probable que ce livre nous donne une réponse… Avouons le tout de suite, nous ne l’avons pas (encore) lu, mais à en juger par les descriptifs trouvés sur internet et en particulier sur le site de l’éditeur (https://goo.gl/Gr3r4Z) , “Cet ouvrage est un manuel d’apprentissage technique [qui] permet d’initier les débutants pour les emmener vers une utilisation professionnelle de ces technologies”.

Alors si c’est le cas, n’hésitez pas, achetez-le et devenez expert sur 18 outils comme #hadoop, #Elastic #Spark en 432 pages! soit 24 pages en moyenne… quel gain de temps! 🙂

Par contre, la question posée en titre ne reçoit quant à elle toujours pas de réponse… et c’est classique sur le marché du Big Data… la plupart des acteurs (éditeurs, startup, ESN…) répondent systématiquement par une solution avant d’identifier le bon cas d’utilisation. Autrement dit ils essayent de répondre à la question “Quoi?” avant de se demander “Pourquoi?”.

En tout cas, Bravo à Juvénal CHOKOGOUE d’avoir écrit ce livre et désolé pour vous que Le Monde Informatique et Groupe Eyrolles aient opté pour des accroches qui dénaturent sans doute un peu votre travail

[shareaholic app=”share_buttons” id=”22893663″ class=”m7-vc-post_share_buttons”]

Ce que cachent les voitures autonomes…

Depuis quelques temps les voitures autonomes font la une de l’actualité. Entre un accident mortel en Arizona ou les annonces quotidiennes de constructeurs, c’est l’aspect le plus visible et frappant de l’automatisation et de la robotisation de notre quotidien.

Mais au-delà des polémiques et de l’imagerie SF, l’article que nous avons choisi (http://ow.ly/58YY30kBpYe) repositionne les véhicules connectés dans le contexte stratégique et concurrentiel des constructeurs.

Il y a bien sûr des questions de faisabilité. Le volume et la vitesse de données échangées illustrent les capacités que le Fast Data sait aujourd’hui adresser, mais entre logiciel et matériel, le constructeur, expert des investissements industriels et plans stratégiques su plusieurs années, doit maintenant composer avec des technologies et un marché qui évoluent au quotidien.

Car c’est bien le marché qui est le nerf de la guerre ici. L’industrie automobile doit faire face à une mutation incroyable de la concurrence (Tesla, Google, Asie,…), des comportements (partage plutôt que possession, expérience plutôt qu’utilisation), des technologies (électrique, hybride…).

Dans ce contexte, le véhicule autonome est le secteur où les nouveaux entrants ont réussi à positionner la guerre commerciale…

[shareaholic app=”share_buttons” id=”22893663″ class=”m7-vc-post_share_buttons”]

Ce que dit le rachat de GitHub par Microsoft…

L’annonce a troublé les développeurs du monde entier qui ont vu un éditeur « traditionnel » s’immiscer dans “leur” OpenSource. On le comprend. On comprend aussi la volonté de Microsoft d’approcher des développeurs et de promouvoir une marque jusqu’à présent peu reconnue par cette communauté. La question est surtout de voir si MS voudra amener GitHub vers ses technologies ou au contraire amener ses technos vers l’OpenSource!

A ce titre, le webcast MS sur le rachat (https://lnkd.in/eihv7F2) est intéressant. Il inscrit l’opération dans la stratégie MS. En effet, après avoir enterré son offre Mobile mais, dans le même temps, positionné son cloud Azure comme une alternative crédible à AWS, Satya Nadela a impulsé depuis longtemps un virage vers l’open source et la firme communique sur son souhait de créer des « plates-formes intelligentes et ouvertes ». (et ils ne sont pas les seuls !)

C’est une façon pour Microsoft de dire qu’il faut tourner la page des problématiques techniques et d’infrastructure et (enfin ?) s’intéresser au code qui tourne sur ces plates-formes… et peut-être même, un jour, aux cas d’utilisation métier, voire aux utilisateurs…

mais ça c’est pour demain…

https://lnkd.in/e4JVuEb

[shareaholic app=”share_buttons” id=”22893663″ class=”m7-vc-post_share_buttons”]

Dates de fin de supports des solutions Exalead, de Dassault Systèmes

Voici le tableau récapitulatif de toutes les mises à jour des différentes versions de solutions Exalead, de notre éditeur partenaire Dassault Systèmes.

Version Date Fin de maintenance Fin de maintenance Extended
V6 R2013x 19/11/2012 19/11/2015 19/11/2016
V6 R2014 26/07/2013 26/07/2016 26/07/2017
V6R2014x 21/02/2014 21/02/2017 21/02/2018
V6 R2015x 28/11/2014 28/11/2017 28/11/2018
CS R2016x 03/12/2015 03/12/2017 03/12/2018
V6 R2016x 15/01/2016 15/01/2019 15/01/2020
V6 R2017x 20/01/2017 20/01/2020 20/01/2021
CS R2017x 10/03/2017 10/03/2019 10/03/2020