Tu viens jouer avec nous ? On est en formation

Il y a un temps pour s’amuser, et un temps pour être sérieux et travailler “, c’est souvent ce qu’on me répétait petit.
Avec le temps je crois de plus en plus sincèrement que les différentes actions qui rythment nos vies comme le travail, l’apprentissage et les loisirs, sont des moments qui peuvent et je dirai même qui doivent être accomplis avec plaisir.

Dans ce billet, nous évoquerons plus l’aspect apprentissage.
L’apprentissage par le ressenti, soit le fait de vivre l’expérience à travers un jeu ou une histoire; ce qui permet, selon moi, d’obtenir un niveau de compréhension et de mise en pratique de l’information bien meilleur que les modes traditionnels.

Commençons par une petite histoire simple et basique

Jeudi, dans sa société, Esteban à une formation avec ses collègues. La salle est calme, l’ambiance est studieuse, il s’assoit sur sa chaise et la journée commence ; le formateur derrière son bureau, parfois devant l’écran, commente ses slides de manière monotone.
Esteban écoute, regarde son téléphone, pense à ce qu’il va bien pouvoir choisir pour le déjeuner et aux différentes pauses, quand on l’interroge sur sa formation, Esteban répond machinalement « Ça va, c’est intéressant », pas très convainquant.
La formation se poursuit durant quelques jours. Comme vous l’aurez surement deviné, Esteban n’est vraiment pas enchanté d’y assister. Selon lui, elle n’a aucun intérêt, donc, il se démotivera, ne s’impliquera pas et n’obtiendra pas sa certification.

Bored Baby One More Time GIF by Britney Spears - Find & Share on GIPHY

 

Quelques mois plus tard, Esteban repartira en formation. Cette fois-ci, ce sera différent : aucun écran allumé, quelques tables hautes, des jeux de sociétés, des tableaux et des feutres, et le formateur demandera à Esteban et ses collègues de dessiner un cercle et de jouer à un jeu.
Cette formation sera interactive et se déroulera sous forme d’activités. Aussi, le formateur expliquera pour chaque nouvelle activité les différentes règles, se mettra en retrait et regardera faire ses élèves.
Dix minutes plus tard, devinez le résultat ? Esteban sera enchanté, il comprendra les concepts, l’intérêt de ces jeux, ça l’encouragera à travailler plus. Et cette fois ci, Esteban obtiendra sa certification.
Dans ce second exemple, Esteban a suivi ce que nous appelons de l’innovation pédagogique, sa formation a subi une « gamification » en y intégrant un « Serious Game ».

Vous avez dit « Innovation pédagogique » ?

MOOC, Learning Labs, Design Thinking, Classe Inversée, Serious Game etc… Tous ces concepts dont on entend de plus en plus parler, sont des pratiques qui voient le jour dans le but d’améliorer les dispositifs pédagogiques et de permettre aux différents organismes de formation de s’adapter aux besoins des étudiants.

D’après le CNIRE (Conseil National de l’Innovation pour la Réussite Educative) : « une pratique innovante est une action pédagogique caractérisée par l’attention soutenue portée aux élèves, au développement de leur bien-être, et à la qualité des apprentissages. En cela, elle promeut et porte les valeurs de la démocratisation scolaire. Une pratique innovante prend appui sur la créativité des personnels et de tous les élèves. »

Innover, ce n’est pas forcément inventer quelque chose qui n’existe nulle part ailleurs.
L’innovation s’appuie avant tout sur la démarche et le suivi, qui importent bien plus que la nouveauté radicale.

Aujourd’hui, il est difficile de compter et recenser les méthodes et techniques pédagogiques, chacune d’entre elle présente ses avantages et ses inconvénients, leur utilisation dépendra du contexte et du public ciblé. Le plus important est de savoir quoi utiliser, quand l’utiliser et avec qui.

Pour ma part, j’ai expérimenté les pédagogies active & coactive. Dans la méthode active, le formateur créé un cadre de travail dans lequel l’étudiant (moi) doit évoluer et produire à partir de ses propres connaissances. Le but étant de résoudre des problèmes, de faire des exercices ou encore de participer à un débat et défendre ses idées en les faisant évoluer. Là, nous sommes dans de la pédagogie active. D’un autre côté, la pédagogie coactive se base sur les mêmes principes, sauf que les exercices seront effectués en petits groupes. L’idée est de faire évoluer l’étudiant non plus en électron libre sur la base de ses connaissances, mais dans un écosystème qui impliquera toutes les pensées et idées du groupe pour évoluer. Ainsi, nous pourrons introduire des jeux de rôles, des business games, des hackathons et autres.

« Tu me dis, j’oublie. Tu m’enseignes, je me souviens. Tu m’impliques, j’apprends. » B.Franklin

Je pense sincèrement que de nos jours, avec toutes les stimulations que nos cerveaux subissent quotidiennement, les méthodes classiques d’apprentissage ne sont plus adéquates. Finis les fourmillements dans les jambes à force de rester assis sur sa chaise à écouter un cours. De mon point de vue, l’apprentissage par le jeu est fabuleux, c’est la meilleure manière d’assimiler des concepts tout en prenant beaucoup de plaisir à le faire.

Peu importe l’âge et les moyens, depuis toujours, « le jeu » est une activité agréable et semble éloigné du cadre professionnel. Parfois, il implique même une grande discipline, de la stratégie et de la rigueur qu’on peut retrouver dans des jeux bien connus de tous, comme le docteur Maboule ou les échecs !

Ainsi, jouer en entreprise n’est pas chose courante, et est même assez mal vu. C’est pourquoi la « Gamification » ou « Ludification » a été créée. La gamification, comme son nom l’indique est le fait d’insérer des notions de jeux dans différents concepts. Ici, nous nous intéresserons plus aux formations.

Dans une formation, ce qui compte le plus est l’engagement, il entraînera l’écoute, l’intérêt et la compréhension des participants. Donc, quoi de mieux que d’impliquer les salariés en les motivant et en les challengeant ? C’est ce que nous faisons ou essayons de faire de plus en plus chez Mind7 Consulting, « Performance is a mindset… and different too ! »

De ce fait, lors de nos formations, nous travaillons essentiellement sous forme d’équipes, l’idée n’est nullement de nous mettre en concurrence, mais de s’aider pour mettre en œuvre les concepts vus lors des séances, et ce, chacun à sa manière afin de comparer nos résultats.
Ici, nous cherchons essentiellement 3 axes : « les 3 P »

  1. Plaisir, cette notion permet d’augmenter la motivation des salariés à participer à la formation. En éprouvant du plaisir, ils vont avoir envie de se former.
  2. Pédagogie, ici, on va pouvoir rappeler la discipline et la rigueur dont il était question plus haut. Le salarié, engagé dans son jeu et sa formation, va s’appliquer, mémoriser pour mener à bien sa mission.
  3. Performance, en définissant des objectifs, le salarié cherchera à les atteindre, à augmenter sa performance. Le challenge va le pousser à se dépasser.

Donc, vous aurez compris que pour réussir à bien se former et obtenir de bons résultats à long terme, et de surcroît, avec des cerveaux constamment stimulés, il est préférable de choisir des techniques ludiques et décalées ! Elles apporteront des ouvertures et des points de vues bien plus lucratifs qu’une simple formation traditionnelle, essayez et vous comprendrez.

Samy Bensidhoum